A toi belle journée d’hiver * Okiok

Ma démarche d’auto-formation en cybersécurité que je documente ici, depuis avril 2018, m’a permis d’être embauchée comme pentesteuse chez Okiok.

Cette nouvelle aventure canadienne m’a inspiré un conte cyber.

Il était une fois, un grand grand royaume nommé l’Internet où existe un territoire lointain et invisible, le Cyberespace.

Cet espace non défini, renferme les plus grands serpents de mer du royaume. Ces colosses, cachés sous nos océans terrestres susurrent les tous petits, les petits, les moyens, les grands et les très grands secrets de ses habitants que l’on appelle : Internautes. 

Ces Internautes, habillés de rouge, de bleu, de violet, de noir ou d’autres couleurs encore ont chacun une façon bien particulière de vivre dans le royaume. 

Les bleus défendent le royaume, les rouges préparent les bleus en organisant de fausses attaques qui consistent à attraper discrètement des drapeaux sur les territoires à défendre. Les violets font les deux et enfin les gris-noirs ont des projets bien plus flous. 

Ces derniers portent différentes nuances de noir. Ils ont pour emblème un hoodie de leur couleur qui cache leurs yeux. 

Certains d’entre eux militent pour des causes politiques ou sociales nobles ou pas, d’autres s’accaparent les richesses du royaume et des Internautes et d’autres encore, créent des stratégies d’intrusions qui pourraient détruire le royaume et ses habitants.

Face à tous ces personnages aux bonnes et mauvaises intentions, j’ai voulu m’impliquer avec ceux vêtus de couleurs claires et dont les yeux étaient teintés d’une lueur bienveillante. 

C’est alors que j’appris qu’au coin de ma rue, Okiok, le premier à avoir voulu protéger l’Internet et ses habitants organisait un recrutement d’internautes aux couleurs claires. 

D’un pas curieux et décidé, je suis allée à sa rencontre, car je voulais faire partie de son équipe. 

C’est ainsi que nous avons discuté, de mes voyages dans le royaume, de ses missions pour qu’il reste sûr et libre et qu’il m’a invité à attraper des drapeaux pour un premier essai.

Quelques jours plus tard j’appris avec une grande joie que j’allais faire partie de son équipe. Surexcitée, je m’empressais de le rejoindre dans son pays d’hiver où il m’a accueilli chaleureusement par un « Bienvenue dans la famille ». 

J’avais enfin trouvé la définition de la cybersécurité : confiance et bienveillance.

2 réponses sur “A toi belle journée d’hiver * Okiok”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *